jeudi 28 juillet 2011

Les Erinnyes illustrées par Frantisek Kupka

Kupka, Le Bibliomane, 1897
Prague, Collections du château de Prague

Les Erinnyes de Leconte de Lisle. Compositions de F. Kupka. Romagnol, 1908.

Charles Marie René Leconte de Lisle (1818, Ile Bourbon, [Ile de la Réunion], France – 1894 Voisins, France)
 Frantisek Kupka (1871 Opočno, Bohême orientale - 1957 Puteaux, France)

Lorsque l’éditeur Romagnol, graveur italien de son vrai nom Romagnoli, successeur de Magnier, prend contact avec le peintre tchèque Kupka pour l’illustration d’un ouvrage de haute bibliophilie, ce dernier n’est pas novice dans le domaine du livre. En effet, à la demande expresse d’Elisée Reclus en 1904, Kupka avait pris en charge l’entière iconographie de la monumentale encyclopédie historique et géographique, L’homme et la terre. (Librairie Universelle, 6 vol. in-4, 1905-1908)

« Je m’avance avec Reclus sous le ciel morne du Moyen Age et je suis désolé de devoir quitter déjà la belle Antiquité. Mais serait-ce de la télépathie ? […] il y a un éditeur qui veut que j’illustre une édition de luxe des Erinnyes de Leconte de Lisle, ce qui veut dire que je passerai encore un moment avec Clytemnestre et Oreste… ». (Lettre du 2 octobre 1906 au poète Tchèque Machar, Prague, archives littéraires du musée national de la littérature tchèque.)

Outre l’illustration de nombreuses couvertures d’ouvrages tchèques, son premier véritable travail d’illustrateur s’avéra très décevant pour l’artiste. Il s’agissait de huit dessins accompagnant le poème d’Antonin Sova, Ballade d’un homme et de ses joies, publié en 1903. Ces dessins furent si mal reproduits par un procédé photomécanique que Kupka les reconnut à peine.
Pour les Erinnyes, Kupka grave lui-même les cuivres des vingt-trois eaux-fortes ainsi que les nombreux bois. Il était alors d’usage que l’éditeur fasse appel à un graveur pour interpréter les compositions du peintre-illustrateur. Chez Romagnol, ces artisans, injustement relégués au second plans, s’appelaient Florian, Decisy, Chessa, Pennequin ou même Romagnol pour les Légendes de l’aigle de d’Esparbès. L’implication entière de l’artiste est d’ailleurs annoncée dès la couverture de l’ouvrage : Compositions gravées par François Kupka.
Contrairement à de nombreux ouvrages illustrés publiés à l’époque, les éléments proprement décoratifs, bien que traités par un médium différent (la gravure sur bois), ne s’opposent pas, à l’ « illustration » du texte (à l’eau-forte). Kupka a pensé globalement l’ensemble graphique de l’ouvrage faisant de celui-ci l’un des précurseurs du livre d’artiste. Car il s’agit ici d’avantage de compositions artistiques en échos à l’esprit du texte que l’illustration proprement dite de la lettre celui-ci.

Dans la même lettre à Machar, Kupka ajoute : « Ce salaud veut quelque chose d’aussi parnassien que Leconte de Lisle lui-même, et moi, je voudrais faire des illustrations plus substantifiques, autant que possible dans l’esprit de l’époque des chants d’ « Homère » ». Pour ce faire, Kupka, grand lecteur, fasciné depuis toujours par l’art hellénistique, se documentera auprès des dernières recherches archéologiques publiées. « Les costumes sont ceux-là même qu’on portait à Mycènes au XIIIème siècle, et l’Acropole a été reconstruite d’après Schliemann, Dörpfeld et d’autres » précise-t-il en envoyant un exemplaire de l’ouvrage à Machar. Par une mise en scène théâtrale installée dans des compositions en bandeaux qui ne sont pas sans rappeler les métopes des temples, Kupka s’affranchit de Leconte de Lisle pour camper les personnages d’Eschyle.
Ce premier ouvrage « grec » sera suivi par deux autres chez l’éditeur Blaizot : La Lysistraté d’Aristophane (1911) et le Prométheus d’Eschyle (1924) formant une véritable trilogie dans l’œuvre graphique de Kupka. Malgré sa profonde et longue implication dans l’édition pour bibliophile l’artiste prendra conscience des limites d’un tel travail d’illustrateur. Car « il ne s’agit pas de faire des tableaux, c’est la décoration du livre qu’il faut » note-il en marge d’un croquis pour le Prométhée. 

La librairie propose à la vente Les Erinnyes illustrées par Kupka ici.