vendredi 12 août 2011

Embarquement immédiat...

Chez Coustelier, 1744.

Peut-être profitez-vous de la saison estivale pour découvrir le charme insulaire des îles bretonnes, anglo-normandes ou, pourquoi pas, du Pacifique. ? Sinon, pourquoi ne pas croiser dans l’archipel des fées en compagnie du Princes des Aigues-marines et de la Princesse de l’Isle de la nuit ?
Une première escale à l’Isle des Sauvages vous régalera de ses ragoûts humains et des boissons les accompagnant : « de grands vases pleins de sang étaient rangés de distance en distance : le vin le plus exquis, le nectar même leur eût paru moins doux que ce breuvage. »
Vous découvrirez l’Isle Brillante dont les prospectus donnent cette description : « des rochers de cristal et d’émeraude en entouraient les bords ; les collines étaient semées de pierres précieuses, les arbres étaient chargés de fruits couleur de rubis, & les superbes tours de diamants, qui fermaient les portes de la capitale, éblouissaient les yeux. ». Cette ile se trouve être le berceau du Prince des Aigues-Marines « dont la beauté, les grâces et la jeunesse auraient attendri tout autre que ce peuple féroce, nourri dans le sang et dans le carnage. ».
Sur les rives de l’Isle de la nuit, venez admirer à la lueur de lampions magiques, la Tour Ténébreuse, œuvre d’une fée, « dont jamais les rayons du soleil ni la douce clarté de la lune ne l’éclairent. ». Vous y rencontrerez la Princesse de l’Isle de la nuit, amoureuse transie du Prince des Aigues Marines dont un sort funeste de la fée Noirjabarbe l’a « condamné à tuer dans l’instant tous ceux qui [le] regarderaient, sitôt qu’[’il aurait] atteint l’âge de vingt ans. »
Un détour par l’Isle de la Magie Blanche vous fera connaître un monde sans porteurs de « carte vermeil » avant d’atteindre la bienheureuse Isle Fortunée.
Si la croisière vous tente, rendez-vous au ponton d’embarquement ICI.